Storyline : Créer, modifier et publier des modules sur votre disque dur

Dernière mise à jour de l’article le

Cet article s'applique à :

Les conseils suivants vous permettront d'éviter toute réaction inattendue lors de la création, du partage et la publication de projets Storyline.

Créer, modifier et publier des projets sur votre disque dur local

Travailler avec des fichiers de projet

Pensez à systématiquement enregistrer vos projets Storyline et à les publier sur votre disque dur local (généralement, le disque C:). Travailler sur un disque réseau ou sur une clé USB externe est susceptible de provoquer des comportements instables en raison de la latence. Par exemple, cela risque de corrompre le fichier ou de vous empêcher d'enregistrer vos modifications.

Vous pouvez placer une copie de votre projet sur un disque réseau ou une clé USB à des fins de sauvegarde, mais évitez de rouvrir le fichier avant de l'avoir déplacé vers votre disque dur local.

Voici une astuce pour les abonnés à Articulate 360 Teams : Si vous utilisez un ordinateur de travail et un ordinateur personnel pour concevoir des modules, envoyez votre projet en cours vers votre bibliothèque de diapositives d’équipe partagées lorsque vous avez terminé de travailler sur un ordinateur. Ensuite, téléchargez-le à partir de votre navigateur de diapositives d'équipe sur l'autre ordinateur, puis continuez à travailler. Envoyez et téléchargez facilement des diapositives d’équipe directement dans Storyline 360. En savoir plus.

Utilisation des ressources graphiques

Les développeurs conservent souvent les ressources graphiques (images, vidéos, fichiers audio, etc.) sur un lecteur réseau ou une clé USB. Et dans la plupart des cas, cela ne cause aucun problème. Toutefois, si vous observez un comportement inhabituel suite à l’importation d’un fichier depuis un lecteur réseau ou une clé USB, il est possible que la ressource ait été corrompue lors de son transfert vers votre ordinateur. Dans ce cas, supprimez la ressource de votre module, copiez la ressource d'origine sur votre ordinateur local, puis importez-la de nouveau.

Voici quelques exemples de comportements étranges susceptibles de survenir en cas de corruption d'une ressource :

  • La ressource est vide, déformée ou ne répond pas. Par exemple, une image prend l'apparence d'une boîte vide, ou une vidéo ne peut pas être lue.
  • Storyline indique à tort que le format de fichier n’est pas pris en charge.
  • La fonctionnalité d'aperçu ne fonctionne pas. Le chargement débouche sur une diapositive vierge ou ne se lance pas du tout.
  • Les ressources que vous joignez à votre lecteur ne s'affichent pas au moment de la publication.

Enregistrer, adapter et sauvegarder fréquemment des projets

Enregistrez régulièrement votre travail. La raccourci clavier Ctrl+S est le moyen le plus rapide de procéder à la sauvegarde. Faites-le régulièrement de manière à ce que cela devienne un réflexe. Vous serez content de l'avoir fait.

Créez différentes versions de chaque projet au cours de leur cycle de développement de manière à revenir à une version précédente si nécessaire. Il vous suffit d'accéder à l'onglet Fichier sur le ruban de Storyline, de sélectionner Enregistrer sous, puis de donner un nom de fichier légèrement différent à votre projet. Par exemple, vous pouvez créer une nouvelle version à la fin de chaque journée de travail et ajouter la date au nom de fichier afin que vous puissiez l’identifier.

Travailler avec plusieurs versions est également une bonne façon de sauvegarder votre travail. Pour être sûr de les conserver, enregistrez les versions antérieures dans le Cloud, sur un disque dur en réseau ou sur un disque dur externe. (Mais enregistrez toujours la version actuelle sur votre disque dur local.)

Cliquez ici pour obtenir d'autres conseils qui vous permettront d'éviter de corrompre ou de perdre des fichiers de projet.

Envoyer des projets à d'autres développeurs lorsqu'une collaboration est nécessaire

Si vous devez partager un fichier de projet avec un autre développeur, nous vous conseillons de d'abord le compresser. Partagez ensuite le fichier compressé via un e-mail, un disque dur externe, un disque réseau, etc. Les destinataires doivent le sauvegarder sur leur disque dur local et l'extraire dans sa totalité avant d’ouvrir le projet.

Si vous possédez un abonnement Articulate 360 Teams, vous pouvez envoyer des diapositives, des scènes et des projets dans leur intégralité dans une bibliothèque de diapositives d’équipe partagées directement dans Storyline 360. Il s'agit du meilleur moyen de partager des diapositives avec les membres de l’équipe, qu'il s'agisse de modèles de projet, de diapositives qui doivent être présentes dans chaque module ou de contenus de diapositives réutilisables, tels que des interactions et des questions de quiz. En savoir plus sur les diapositives d'équipe.

Héberger les modules publiés en ligne

La consultation des modules publiés sur votre disque dur local ou sur un disque réseau n'est pas prise en charge. Les restrictions de sécurité de ces environnements peuvent nuire au bon fonctionnement de certaines fonctionnalités de vos modules.

Pour éviter toute réaction inattendue lors de la lecture, envoyez vos modules sur un serveur Web ou une plateforme de formation en ligne.

Le rendu publié d'un projet Storyline comprend plusieurs fichiers et dossiers. Pour que votre module publié fonctionne correctement, ces fichiers et dossiers doivent rester organisés dans la même structure lorsque vous les envoyez sur un serveur.

Voici une astuce pour les abonnés à Articulate 360 Teams : Lorsque vous devez tester un module publié ou le partager avec les parties prenantes, publiez-le sur Articulate 360, puis affichez-le dans Articulate Review.

Optimiser les chemins d'accès et les conventions de nommage

Les chemins d'accès vos projets et rendus de publication sont soumis à la limite de 260 caractères de Microsoft Windows. (Le processus de publication ajoute des caractères au chemin d'accès sélectionné. S'il dépasse les 260 caractères, votre présentation pourrait être incomplète.)

N'utilisez pas de caractères spéciaux, d'accents ou de symboles dans les chemins d'accès et les noms de fichiers. Pour en savoir plus sur les conventions de nommage, veuillez consulter cet article de Microsoft.